Base de données relationnelles

Vocabulaire :

Une base de données permet le stockage de données consultables — on pourrait parler à juste de titre d'une banque de données puisque les données enregistrées sont consultables soit en accès libre (ex. le SUDOC) soit en accès privatif et/ou limité (ex. votre compte AMELI de l'assurance maladie ou l'ENT de l'EPHE). Tous types de données peuvent être stockés : images, textes, chiffres, dates, etc, et sur différents supports (disques durs ou plus généralement serveurs) au sein d'une entreprise ou même chez un particulier, ou encore par une société spécialisée. Généralement, plusieurs personnes contribuent à l'enrichissement d'une base de données, l'intérêt étant le partage des données, que ce partage soit partiel ou total. Les données stockées peuvent être consultées selon un classement particulier et manipulées pour en extraire des informations (ex. pour produire des statistiques à partir du langage R, ou un dictionnaire comme celui du CNRTL ou encore pour afficher des résultats à une recherche comme le célèbre moteur de recherches Google).

Schématiquement, en quoi ça consiste ?

Il existe plusieurs types de bases de données ; ce choix s'effectue en fonction des besoins et/ou des objectifs recherchés. Schématiquement, les donnés peuvent être enregistrées de deux manières :

  • à partir d'un système conçu pour accueillir et consulter les données, ce qui sous-entend le développement au préalable de ce système ;
  • à partir de données brutes saisies sur une page selon un encodage adéquate (ex. XML ou XML-TEI) ; il faudra ensuite passer par différentes étapes pour que les données soient consultables et exploitables ; ces données sont identifiables grâce à l'encodage utilisé lors de la saisie.

Ici, il sera question de la première proposition appelée « base de données relationnelle », autrement dit une base de données organisée selon une modèle relationnel. Le langage généralement utilisé pour développer un tel modèle est SQL. Chaque type de données que l'on souhaite enregistrer doit être identifiée et catégorisée dans une table, dont voici un exemple avec trois tables d'une base de données pour l'étude des glyphes de scribes au Proche-Orient ancien :

Scribes (= nom de la table)
AD-LUGAL (= enregistrement 1)
Ṯabʾilu (= enregistrement 2)
ʾIllimilku (= enregistrement 3)
Une seconde table « références » est créée avec des enregistrements des références des tablettes d'argile, ainsi qu'une troisième table « images de glyphes » (au format .jpeg) dans laquelle seront enregistrées les titres des photos des différentes glyphes.
Les tables seront créées dans un langage de programmation appelé SQL, ainsi que les « phrases » pour définir la ou les relations que l'on souhaite avoir entre les trois tables « scribes », « références » et « images de glyphes » : par exemple un scribe enregistré dans la table « scribes » a écrit un ou plusieurs des textes enregistrés dans la table « références » ; ces textes sont constitués d'un nombre X de glyphes dont certaines sont enregistrées dans la table « images de glyphes » — un utilisateur pourra donc interroger la base de données pour identifier les différentes glyphes d'un ou plusieurs textes référencés pour étudier la main d'un scribe enregistré. On peut évidemment complexifier la base de données en ajoutant d'autres tables en fonction de l'utilisation que l'on souhaite en faire : corpus, chronologie, a été formé par, sous le règne de, etc...

Les différentes relations (telles que « union », « différence », « jointure », etc.) seront détaillées dans le cours sur les bases de données relationnelles.
Il existe plusieurs systèmes (= logiciels) de gestion de bases de données relationnelles (SGBDR) ; le plus populaire est incontestablement MySQL qui se distingue très largement des autres SGBDR, probablement parce que c'est un logiciel libre et open source.

  Exemples de réalisation :

@  Communautés :

  En pratique :


definition/base-de-donnees-relationnelles.txt · Dernière modification: 2016/11/02 11:13 par Vanessa Juloux
CC Attribution-Noncommercial 3.0 Unported
Driven by DokuWiki Recent changes RSS feed Valid CSS Valid XHTML 1.0